Philosophie de l’artiste photographe Mathilde de l’Ecotais

Philosophie de l'artiste photographe Mathilde de l'Ecotais
« Sortir du cadre pour provoquer chez l’autre une réaction différente » écrit Paul Watzlawick dans son livre Changements. Regarder autrement ! C’est en respectant ces pulsions que j’ai imposé – presque de façon innée – un regard innovant dans la photographie culinaire (?) et que j’ai sorti la cuisine de la cuisine. Le beau n’a pas de conflit avec l’utile. Produire un tableau abstrait avec les ingrédients du quotidien et en faire… une piscine ! Il m’a fallut un sacré quotient d’audace et de persévérance pour donner vie à un bon nombre de mes créations : piscines numérotées, cuisines design, salle de bain originale !
J’ai été la première photographe à dématérialiser la photo culinaire dans le Grand Livre de cuisine d’Alain Ducasse en 2003. Planète Marx, réalisé pour le chef Thierry Marx n’a pas vieillit. Paru en 2005 aux Editions Minerva, il a révolutionné la photographie culinaire et demeure une référence en faisant d’un livre de cuisine un livre d’art transgressant totalement les règles de la photographie culinaire.
Reporter photographe pendant 10 ans, mon passé de journaliste m’influence : je me sens témoin de la nature, de ce que produit la Terre, notre mère nourricière. Comme dans la philosophie ayurvédique, je ressens que la nourriture nous parle si nous savons l’écouter et la regarder. Ma curiosité naturelle me pousse incessamment à observer la grandeur de la Nature dans chaque aliment du quotidien. Chaque ingrédient a son propre design, sa propre couleur, ses propres ondes, son propre goût… Comme chacun de nous !